La rénovation énergétique d'une résidence secondaire

15 août 2016

Un certain nombre d'aides ont été mises en place par le gouvernement dans le cadre de la transition énergétique. Mais si la plupart de ces aides financières concernent les habitations principales, d'autres s'appliquent aux résidences secondaires. Petit tour d'horizon des dispositifs en vigueur pour réaliser des travaux de rénovation énergétique dans sa maison secondaire.

Quel type de travaux ?

Afin d'améliorer la performance énergétique de sa résidence secondaire, et surtout s'il s'agit d'un bien immobilier ancien, il peut être pertinent de réaliser une étude thermique, dans le but de mettre en évidence les points à améliorer. Cette étude permettra ainsi de déceler les défaillances entraînant une déperdition d'énergie.

Au-delà de cette étude thermique, une étude technique peut elle aussi s'avérer intéressante en diagnostiquant les travaux nécessaires dans le cadre de la rénovation énergétique. Ces travaux peuvent en effet prendre différentes formes, à l'image de travaux d'isolation, du remplacement du système de chauffage, d'une installation de panneaux photovoltaïques ou encore du remplacement des ouvertures.

Les aides en place

Contrairement aux travaux de rénovation énergétique réalisés dans les résidences principales, pour lesquels de nombreuses aides financières sont mises en place, les travaux de rénovation concernant les résidences secondaires font l'objet de beaucoup moins de mesures incitatives.

Les propriétaires désireux d'améliorer la performance énergétique de leur logement secondaire peuvent ainsi solliciter une prime énergie dès que la construction a plus de deux ans. Cette prime énergie est attribuée sous forme de chèque à la fin des travaux, sous réserve que ces travaux aient été effectués par un professionnel certifié RGE (Reconnu garant de l'environnement). Quant aux travaux, ils concernent l'isolation des murs, du sol ou de la toiture, le remplacement des ouvertures, l'installation d'appareils de chauffage, tels que chaudière par exemple, et celle d'appareils utilisant les énergies renouvelables.

Fixé à  5,5 %, le taux de TVA réduit s'applique lui aussi aux travaux de rénovation énergétique des résidences secondaires, et concerne également les logements construits depuis plus de deux ans. A noter toutefois que ce taux ne peut s'appliquer lorsque les travaux concernent la création d'un étage ou d'un espace correspondant à de plus de 10 % de la surface du logement. De même, les travaux ne peuvent concerner plus de la moitié du gros œuvre (ou deux tiers du second œuvre).

Qui pour réaliser les travaux ?

Ces mesures d'aide financière s'inscrivant dans une démarche d'incitation de la part des pouvoirs publics, les travaux de rénovation énergétique sont par conséquent soumis au respect d'un certain nombre d'obligations.

Ainsi, pour pouvoir prétendre à ces dispositifs destinés à alléger la facture lors d'un chantier de rénovation énergétique dans une résidence secondaire, il convient de solliciter les services de professionnels avertis. Impossible donc d'envisager bénéficier d'un taux de TVA réduit ou d'une prime énergie si l'on effectue soi-même les travaux.

De même, dans un souci de qualité et afin de faciliter les démarches des clients en les aidant à trouver un artisan sérieux et compétent, le gouvernement a mis en place un label : le label REG (Reconnu garant de l'environnement).

Pour résumer, l'obtention de ces aides est validée si les factures concernant la réalisation des travaux sont établies par un professionnel labellisé RGE.

Aussi, si vous souhaitez entreprendre des travaux d'amélioration énergétique dans votre résidence secondaire, nous vous invitons à prendre contact avec un courtier de La Maison Des Travaux afin d'être mis en relation avec un professionnel labellisé RGE susceptible de réaliser vos travaux conformément aux exigences de la réglementation.

Nos derniers conseils et infos

portail sécurité résidence secondaire

Sécurisez votre résidence secondaire grâce à un portail des alarmes

En France, les cambriolages ne cessent d’augmenter. Les résidences secondaires, non habitées...

LIRE LA SUITE
S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER