Votre maison est devenue trop petite à votre goût ? L'espace vient à manquer ? Autre cas de figure : vous venez de faire l'acquisition d'une maison à rénover et vous souhaitez augmenter le nombre de mètres carrés dont-elle dispose ? Alors, pourquoi ne pas s'intéresser de plus près à la surélévation ? Particulièrement appréciée par les propriétaires de logements urbains, la surélévation permet d'augmenter facilement l'espace avec une gêne modérée au regard des travaux qui sont à réaliser. Vous l'aurez deviné : la surélévation consiste à soulever le toit dans l'objectif de gagner un étage ou de le construire dans sa totalité. Tout le travail est réalisé dans la hauteur. Côté avantages ? Ils sont nombreux. En effet, la surélévation coûte bien moins cher que l'achat d'une nouvelle habitation. Aussi, la surélévation augmente la valeur de la maison. Finalement, ce type de travaux est l'occasion de changer l'aspect de son logement, sans avoir besoin de se reloger le temps du chantier. Si la surélévation fait rêver grand nombre d'entre nous, ce type de travaux demeure encore flou pour beaucoup. Alors, qui peut entreprendre un projet de surélévation ? Quid des autorisations nécessaires ? Des étapes ? Du prix ? Toutes les réponses à vos questions dans ce guide surélévation de La Maison Des Travaux.

 

Surélévation démarche : zoom sur les autorisations

Vous le savez : la surélévation de maison est un projet d'ampleur. Dans ce cadre, il est nécessaire d'obtenir une autorisation préalable avant d'être en mesure de se lancer dans les travaux. Ce projet se devra d'être en accord avec le Plan local d'urbanisme (Plu) de la commune. Aussi, il fait bon de savoir que certaines villes dépendent aussi d'un Plan local d'urbanisme intercommunal (aussi connu sous l'acronyme de Plui). Obtenir l'autorisation de surélévation est la première grande étape du projet. Elle peut également être, dans certains cas, la plus difficile. En effet, aucun élément de la surélévation devra aller à l'encontre de ce qui a été mis noir sur blanc dans les documents d'urbanisme. Une connaissance pointue et approfondie du Plu et du Plui est indispensable pour mettre au point des plans qui ne se verront pas refuser par la municipalité. Qui plus est, les choses peuvent se révéler plus complexes encore si la zone au sein de laquelle votre logement se situe relève des Architectes des bâtiments de France. Si tel est le cas, le dossier de surélévation passera entre leurs mains et les règles à respecter en termes de construction seront plus strictes encore que celles du Plu et du Plui. C'est pour toutes ces raisons qu'il est hautement recommandé de se tourner vers un professionnel pour élaborer les plans de sa surélévation. Nous vous le disions : chaque détail compte. Matériaux de construction, emplacement des fenêtres, taille de la construction... Le moindre élément sera passé au crible pour vérifier sa concordance avec les documents municipaux et intercommunaux. Seul un expert sera en mesure d'établir des plans sans faille. Confier la conception de ses plans de surélévation à un professionnel est le moyen le plus sûr d'obtenir l'autorisation nécessaire au lancement de son projet.

 

Aussi, en fonction de la taille de surélévation souhaitée, il sera éventuellement nécessaire de demander un permis de construire. Cette procédure est obligatoire dès lors que la superficie de la surélévation dépasse 20 m² en zone rurale et 40 m² en zone urbaine.

Finalement, si les travaux permettent d'obtenir une surface totale de plus de 150 m², les propriétaires seront dans l'obligation de faire appel aux services d'un architecte.

 

Il faudra penser à afficher l'autorisation obtenue à l'extérieur du logement pendant toute la durée des travaux.

 

Surélévation construction : quid du coût d'un tel projet ?

Dans l'imaginaire collectif, la surélévation est un projet de grande ampleur qui coûte extrêmement cher. Et si nous vous disions que cela n'est pas entièrement vrai. En effet, tout dépend du projet dans sa globalité, des matériaux choisis, du type de surélévation (surélévation classique ou rehaussement complet), mais aussi de la surface à créer et de l'aménagement de la surélévation. Il va de soi qu'une surélévation composée d'une salle de bains coûtera plus cher qu'une surélévation créée pour devenir une chambre ou un dressing. Dans le premier cas, il sera nécessaire d'engager des travaux de plomberie, d'acheter baignoire ou douche... Dans le second cas, des travaux de décoration, d'isolation et de raccordement au système électrique seront suffisants.

Dans cette optique, le prix de la surélévation varie entre 2000 € et 4000 € du mètre carré. Cependant, il fait bon de savoir que plus la surface à construire est importante, plus le prix du mètre carré baisse.

 

Étapes surélévation : comment se déroule un chantier ?

La première étape de la surélévation, avant même de penser à concevoir les plans de son projet, consiste à s'assurer que les murs existants, notamment les porteurs, seront en mesure de supporter les charges de ce nouvel étage. À cette fin, un professionnel pourra être amené à réaliser un perçage. Ce qui lui permettra d'en savoir davantage sur la structure des murs, sur leur composition, mais surtout sur la viabilité du projet de surélévation dans son ensemble.

Une fois le feu vert donné par le professionnel, les travaux peuvent commencer. Les artisans en charge du projet commenceront par percer le sol des combles ou du dernier étage. Les murs seront ensuite rehaussés avant qu'une nouvelle charpente soit créée. L'isolant est alors posé, de la même manière qu'un nouvel escalier permettant d'accéder à l'étage. Viennent ensuite les travaux de finition, d'aménagement intérieur et de décoration.

 

Surélévation maison : quels matériaux choisir ?

Tout d'abord, il fait bon de savoir que le choix des matériaux aura une influence sur le temps de construction et, de ce fait, sur le prix. Ainsi, une surélévation en bois ou encore en acier sera achevée plus rapidement et coûtera moins cher qu'une réalisation en maçonnerie. Aussi, plus les matériaux choisis sont légers, plus les murs porteurs seront en mesure de les supporter. Réduisant ainsi les freins à la surélévation. C'est pourquoi les particuliers se tournent, bien souvent, vers la surélévation maison bois. Aux avantages nombreux, le bois coûte moins cher que la plupart des matériaux. Il est, également, plus léger et plus modulable. Ce qui permet d'achever les travaux plus rapidement.

Pour celles et ceux qui ne veulent pas du bois pour leur surélévation, sachez que le parpaing, le zinc et le béton sont des alternatives.

 

Les exemples de surélévation maison sont particulièrement nombreux, témoignant des possibilités infinies qu'offre ce type de réalisation. Surélévation maison toit plat, toit classique, en bois, en zinc, en pierre, en béton... À chaque maison, une surélévation qui lui convient, mais qui épouse aussi les contraintes du bâti. Cependant, il est important de se plier aux exigences du Plu et du Plui pour être en mesure de donner vie à son projet.

Vous l'aurez compris, la surélévation de maison nécessite d'être entouré par une équipe de professionnels avertis sur lesquels on peut compter.

À cette fin, La Maison Des Travaux et ses courtiers se tiennent à votre disposition. Nous vous accompagnons dans votre projet et mettons à votre disposition des artisans experts dans leurs domaines respectifs. Contactez-nous dès à présent.