Plus qu'un simple revêtement de sol, le parquet contribue pleinement au style d'une pièce ; le bois  apportant une touche authentique et chaleureuse singulière. Mais comment choisir son parquet ?

Le parquet : une histoire de jargon à éclaircir

Parquet flottant, parquet stratifié, parquet pvc  : pour qui est en quête du parquet idéal pour habiller le sol de sa maison, ces différents termes vont vite devenir incontournables. Petit rappel pour y voir plus clair en matière de parquet...

Celui que l'on appelle flottant n'est en fait pas un style de parquet mais un type de pose de parquet, à savoir qu'il est simplement posé sur le sol, sans clous ni colle parquet, reposant généralement sur une sous-couche faisant office d'isolant phonique. Le parquet stratifié est quant à lui un revêtement de sol imitant le bois, et n'est par conséquent pas un parquet à proprement parler, même si le rendu est particulièrement réaliste. Autre alternative au parquet bois : le parquet PVC qui, comme son nom l'indique, est lui aussi un revêtement de sol. De même que pour le stratifié, il existe aujourd'hui des gammes de revêtements PVC imitant à la perfection le parquet bois, cela à un coût très abordable.

Parquet massif vs parquet contrecollé

Un autre point important lorsque l'on souhaite installer un parquet chez soi est le choix entre parquet massif et parquet contrecollé. Alors que le premier, le parquet massif, est composé à 100% de bois, la plupart du temps du chêne mais également du hêtre, châtaignier, bouleau..., le parquet contrecollé est constitué de plusieurs couches : une couche supérieure (couche d'usure) en bois, une couche de fibre de bois à haute densité et une couche de contre parement.

L'autre différence majeure entre ces deux types de parquets repose sur le fait que le parquet massif offre la possibilité d'être rénové, poncé et vernis régulièrement tout en préservant sa qualité et son esthétique originales, contrairement au parquet contrecollé dont la longévité est moins longue. On peut certes poncer un parquet contrecollé, mais on devra fortement limiter ce genre d'intervention au risque de détériorer de façon significative et durable le parquet.

Une question de goût, mais pas seulement

Si le choix d'un parquet est certes déterminé par ses propres goûts et la décoration de la pièce à laquelle il est destiné, il tiendra aussi compte de la surface de cette pièce, ainsi que de sa luminosité. Pour une pièce réduite, on privilégiera en effet un parquet réalisé à partir d'un assemblage de lames fines plutôt que larges, cela dans le but d'atténuer l'impression d'étroitesse.

De même, concernant la teinte du parquet, une pièce faiblement éclairée par la lumière naturelle appréciera davantage un parquet clair, quand une pièce lumineuse aux murs blancs sera mise en valeur par un parquet bois foncé. Dans un souci d'harmonie totale, on pensera enfin à  choisir des plinthes parquet identiques au revêtement.

Aussi, si vous souhaitez être accompagné dans la réalisation de votre projet de rénovation ou de pose d'un nouveau parquet, nous vous invitons à prendre contact avec un courtier La Maison des travaux, lequel saura vous mettre en relation avec les artisans adaptés à vos besoins.