L’ajout d’un balcon à une pièce apporte à cette dernière espace et lumière et permet à ses occupants de bénéficier des avantages de l’extérieur sans en avoir les inconvénients. Espace de détente et de bien être, le balcon peut devenir une véritable pièce à vivre pendant l’été en étant aménagé avec des plantes et des arbustes. Il permet de s’adonner au farniente comme au jardinage et offre un espace très appréciable pour recevoir en toute convivialité ses amis. Pour en profiter pleinement, quelques règles doivent être respectées au moment de sa conception et de son installation.

Une construction très encadrée

Si le projet d’un balcon est séduisant, il faut avant toute chose s’assurer qu’il ne déroge pas aux règles du code civil en matière de vue, ni aux règles d’urbanisme en vigueur dans la commune où se trouve la construction. En effet, une distance minimum doit être observée entre une ouverture et la propriété voisine qui est de 60 cm en cas de vue oblique et 1,90 m en cas de vue droite, distance qui s’apprécie de façon différente selon que le mur est privatif ou mitoyen.

Si les règles locales d’urbanisme peuvent limiter ou proscrire l’ajout de balcon pour des raisons sécuritaires ou d’esthétique, ajouter un balcon à un appartement dans une résidence en copropriété nécessite également l’accord de l’ensemble des copropriétaires qui peut selon les cas être difficile à obtenir surtout s’il nécessite une décision à l’unanimité.

Enfin, si toutes les conditions sont réunies, une simple déclaration de travaux suffira pour installer un balcon d’une superficie inférieure à 20m2, alors qu’il faudra déposer une demande de permis de construire si le futur balcon doit mesurer plus de 20m2.

Quelles précautions pour un balcon ?

La construction d’un balcon suspendu se prévoit en principe dès l’érection de la maison ou du bâtiment afin de pouvoir être intégrée dans la phase de travaux en insérant par exemple des renforts métalliques dans la dalle générale. Dans le cas d’un ajout de balcon par la suite, la solution d’un balcon en bois est généralement la plus facile à installer. Elle nécessite l’utilisation de poteaux de soutènement ou pilotis afin de permettre un soutien suffisant de la structure.

Si le balcon doit posséder des dimensions minimales pour pouvoir y disposer table et chaises, mieux vaut être prudent avec les balcons de plus grande superficie ou les terrasses qui nécessitent une structure suffisamment solide pour supporter en toute sécurité l’ensemble de l’espace créé et les personnes qui s’y trouvent. 

Le recours à un architecte ou un bureau d’étude est préconisé pour construire un balcon. L’un comme l’autre détient les compétences nécessaires pour calculer précisément en fonction de la surface du balcon le poids que les poteaux devront soutenir et en déduire leur circonférence.

La sécurité avant tout, l’esthétique en plus

Pour se détendre en toute sérénité sur un balcon il est primordial de s’y sentir en sécurité. Un garde corps de balcon est obligatoire dès lors que le balcon se trouve à plus d’1 mètre du sol, c’est à dire à l’étage, ou au rez de chaussée si la dénivellation extérieure est supérieure à 1 mètre. Selon le code de la construction et de l’habitation, la rambarde de balcon doit avoir une hauteur minimale de 1 mètre, ou de seulement 80 cm si son épaisseur est supérieure ou égale à 50 cm.

Par ailleurs sa résistance à la pression doit être suffisante pour supporter un effort de 60N/ml. La protection de balcon choisie peut être pleine, opaque, ajourée avec motifs ou à barreaux. Dans ce dernier cas, l’espacement entre les éléments verticaux devra obligatoirement être inférieur ou égal à 11cm.

Il ne restera plus qu’à habiller le sol du balcon pour en profiter. Des dalles de pierre devront être utilisées avec prudence en raison de leur poids, et seulement s’il en a été tenu compte dès la conception du balcon et de son système de soutènement. Plus léger, le carrelage sera aussi plus facile d’entretien et résistera à tous les temps à condition de choisir un carrelage d’extérieur antidérapant résistant au soleil et au gel. Pour une solution de sol pour balcon plus confortable, le bois est à privilégier. En pin ou en bois exotique, les lames de bois traité ont une durée de vie entre 10 et 20 ans selon les modèles et la qualité choisie. Plus faciles à poser, les dalles clipsables sont moins chères mais durent aussi moins longtemps. Enfin pour un effet plus bucolique, un gazon artificiel sera simple à poser et facile à entretenir, et donnera au balcon un air de véritable petit jardin.

La construction du balcon nécessite des compétences techniques et des connaissances règlementaires qu’il vaut mieux confier à un professionnel pour se sentir en sécurité. Grâce à son réseau de partenaires performants, La Maison des Travaux vous aide à identifier celui qui prendra votre projet en main et réalisera le balcon de vos rêves.